Grand Prix de Racers 500

Le parc fermé est installé sur les Allées d’Azémar, mais les vérifications techniques ont lieu le vendredi à partir de 9 h 00 sur le Champ de Mars, à proximité de l’octroi, devant une foule dense qui malgré la chaleur suit avec attention les opérations.

Les véhicules doivent répondre aux dispositions de sécurité suivantes : un essai de freinage par 5 arrêts successifs à partir d’une vitesse au moins égale à 90 km/h, les freins devant présenter ni déréglage, ni échauffement anormal et le véhicule rester stable sur sa trajectoire. Les vérifications portent également sur l’efficacité du frein à main obligatoire, la tenue de route et la maniabilité.

Une fois ces formalités accomplies, une équipe peint les numéros de course sur la carrosserie. A l’époque les véhicules devaient être peints aux couleurs nationales du concurrent, conformément aux prescriptions de l’annexe 1 du Code Sportif de la F.I.A : bleue pour les français, verte pour les anglais, rouge pour les italiens….. Or, pour une raison que l’on ignore, les 3 Cooper des anglais BROWN, BRANDON et ROWLAND, arrivent à Draguignan couleur argent ! Branle-bas de combat au garage FORD, situé Avenue Carnot, où l’Equipe britannique s’est installée durant son séjour dracénois. Il faut repeindre en vitesse les voitures, mais on ne dispose pas de la bonne couleur. On fait donc avec les moyens du bord : le garage FORD étant également concessionnaire Vespa les Cooper sont peintes dans un vert Vespa, sans aucun rapport avec le vert anglais traditionnel !

L’anglais MOORE connaît pour sa part des problèmes de chaîne de transmission sur son racer AJS. Par chance il existe sur Draguignan un spécialiste en motos anglaises qui dispose des pièces adéquates, Georges FRANCOIS, qui effectue la réparation dans son petit atelier du Boulevard Clemenceau.

25 concurrents sont engagés, représentants 7 nationalités différentes : 4 anglais, 1 allemand, 3 italiens, 14 français 1 belge, 1 américain et 1 grec MYLODANIS. Le Circuit International justifie pleinement son appellation ! C’est la plus importante manifestation de racers 500 du Sud-Est.

Les grands favoris sont les anglais Eric BRANDON et Alan BROWN (Cooper Norton), 1e et 2e du Championnat anglais, de l’Ecurie Richmond, véritable équipe professionnelle disposant de moyens digne d’une écurie d’usine. Parmi les outsiders on trouve les français François ANTONELLI (Panhard DB), Pierre PAGNIBON (Cooper Jap) et l’américain Harry SCHELL (Cooper Jap).

Les italiens, dont le réputé PAGANI, pilotent des Giléra Volpini, les français essentiellement des Cooper et des Panhard DB et le belge DEMESSE une VOA-BMW.

Seul l’allemand BUDDE au volant d’une Condor est forfait.

Les artisans constructeurs sont représentés par ALONSO (AGS), Fernand PRADEAU (APL Koehler-Escoffier)