Classement Général International

1973 - Classement Général International

Classement Général Formule bleue

1973 - Général Formule bleue

Classement Général National

1973 - Général National

Classement Groupes et Classes CEM

1973 - Groupes et Classes CEM

Classement Groupes et Classes International

1973 - Groupes et Classes Inter

Classement Groupes et Classes National

1973 - Groupes et Classes National

 

 

 

1973 – 1974 – 1975 : LES  ANNEES  MIEUSSET

 

1973

Pour la seconde année consécutive la course de côte d’Ampus est inscrite au championnat d’Europe de la Montagne. Son coefficient passe de 10 à 13 en raison de sa parfaite organisation. En France seule l’épreuve du Col de l’Orme bénéficie d’une telle progression de coefficient.

80 commissaires de route, 50 secouristes, 30 pompiers assurent la sécurité sur le parcours. Par contre, moins de gendarmes sont présents grâce à une meilleure répartition des forces de l’ordre. Sur le plan sportif les concurrents internationaux bénéficient de 2 séances d’essais le samedi, plus une le dimanche matin après la course des nationaux.

Le record des engagements est battu avec 220 inscrits, mais plusieurs pilotes de notoriété sont absents : Xavier Perrot recordman de l’épreuve, vainqueur en 1972 et Champion d’Europe sortant (retrait de la compétition), Denis Rua vainqueur en National en 1972 (voiture non prête), Jean-Claude Andruet, Hervé Bayard et Daniel Rouveyran (essais des 24 Heures du Mans), Franco Pilone vainqueur en 1971 (forfait).

Néanmoins le plateau de la 9e édition de la course de côte d’Ampus est remarquable : 9 barquettes Abarth-Osella dont 2 protos 2 litres confiés à Franco Berutto et Gian Franco ; 3 Porsche pour l’espagnol Juan Fernandez (908-03 spyder), l’allemand Sepp Greger (Porsche 910) et le suisse de Libran ; les monoplaces de Jimmy Mieusset (March 722), Guy Frequelin (Véglia Formule Libre), Pierre Maublanc (Chevron) et Yves Martin (Mac Laren).

 

Archive JDS – Bruno Bonacina (Abarth-Osella 1600)

 

Jimmy Mieusset, Champion de France de la Montagne 1972, fait figure de favori de l’épreuve. D’autant que son objectif pour la saison 1973 est la conquête du titre européen. Son principal rival Guy Fréquelin s’engage sur une Véglia Formule Libre spécialement préparée pour les courses de côte « Mon programme de courses a été établi par Véglia, il porte sur 20 épreuves. Je commence par Ampus, mais ce sera surtout un test car je ne connais pas encore la voiture qui vient juste d’arrivée. Je dispose d’un moteur 1800, développant 260 cv, mais dès la fin mai la monoplace sera équipée d’un Cosworth 2 litres ».

 Les essais du samedi, contrariés par la pluie en fin d’après-midi, confirment la position de favori de Jimmy Mieusset, meilleur temps en 3’24″7, malgré une mauvaise tenue de route de sa monoplace « Elle a trop de puissance, je suis gêné en courbe, il faut sans cesse la rattraper, mais nous allons travailler sur les amortisseurs. Ce n’est qu’une affaire de réglage. S’il pleut demain, je ne prendrai pas de risques, mais nous serons tous dans le même cas ».

Les monoplaces se taillent la part du lion, le premier prototype la Porsche spyder 908-03 de l’espagnol Juan Fernandez n’est pointé qu’à la 6e place (3’39″5). La première Abarth pilotée par Gian Franco est encore plus loin, 8e en 3’45″1.Quant à Guy Fréquelin (Véglia Formule Libre) il est en retrait n’ayant pas encore sa monoplace bien en main.

Le grand perdant de la journée reste Pierre Maublanc, second temps, qui doit renoncer à disputer la course sur bris de moteur dans la seconde montée d’essais.

Le dimanche Jimmy Mieusset frappe un grand coup d’entrée : 3’18 » (nouveau record) durant la dernière séance d’essais. Il récidive en course, signe un nouveau record  en 3’17″6 dans la première montée et l’emporte facilement devant un public estimé à environ 20 000 spectateurs. Pour la première fois depuis 1967 un Français remporte l’épreuve.

1e Jimmy MIEUSSET       MARCH 722            6’40″6   (temps cumulé des 2 manches)            

2e Yves MARTIN              MAC LAREN FL       6’55″1

3e Mauro NESTI               CHEVRON B21        7’00″3        

4e Jean-Louis STAIANO  GRAC MT12           7’01’’7

5e Jean LAPIERRE            PYGMEE F2            7’03’’1 

 

Jimmy Mieusset (March 722)

 

Pour les Abarth-Osella c’est bien fini, il n’y a plus de place en tête du général pour les prototypes 2 litres. Gianni Varese termine en 9e position seulement en 7’27″6. Quant aux autres Abarth elles sombrent dans les profondeurs du classement. Les monoplaces sont désormais les nouvelles reines d’Ampus.

     Victoire en National de Roger Damaisin (Chevron F2) en 3’46″4.

Groupe 1 :   ALESI Franc                               CHEVROLET CAMARO        8’27″9

Groupe 2 :   LEFEVRE Jean-Claude             FORD ESCORT                      7’44″9

Groupe 3 :   ALMERAS Jean-Marie             PORSCHE 911 S                    8’12″1

Groupe 4 :   GREGER Sepp  (Allemagne)    PORSCHE 911 S                  7’33″2

Groupe 5 :   NESTI Mauro  (Italie)               CHEVRON B 21                     7’00″3

 

Tout le monde attend maintenant 1975 pour fêter la dixième édition de la course.